3.6. La médecine quantique pour révolutionner les thérapies conventionnelles actuelles

36-Thérapies-Quantiques

Plan de la présentation de l’intérêt de la médecine quantique et des appareils thérapeutiques qui existent actuellement e qui découlent de ces travaux :

1. Qu’est-ce que la médecine quantique
2. Les premières recherches scientifiques sur l’effet Kirlian
3. Neuf appareils de médecine quantique actuellement disponibles
3.2. Appareils NLS similaire au PhysioScan : Biospect 21, Aumscan et Metatron
3.3. Appareils de biofeedback : L.I.F.E. et EPFX/SCIO
3.4. POLAR CLEANER série 3
3.5. THERAGEM PROFESSIONAL T1002 qui associe couleurs, cristaux et pierres
3.6. ARRI MAG-6
3.7. Etioscan   

 

1. Qu’est-ce que la médecine quantique ?

La médecine quantique est la médecine de l’infiniment petit… Qui n’en a pas entendu parlé ?

D’autant qu’il paraitrait qu’en 2015, en France, 3 personnes malades sur 4 aurait recours aux médecines alternatives (dans un article du mensuel gratuit « Soleil Levant » du 30 juin 2016 même si d’autres sources parlent de seulement 4 malades sur 10…) et que ces multiples méthodes proposées se réfèrent et justifient leur efficacité en mettant en avant les préceptes scientifiques de cette médecine quantique.

Il est vrai que beaucoup d’éminents savants ont participé à son essor (photos ci-dessus) :

  • Albert Einstein (1979-1955) qui avec sa célèbre formule E=MC2 a démontré le lien très étroit entre la matière et l’énergie ce qui constituait une véritable révolution à l’époque…
  • Max Planck (1858-1947) mathématicien qui est considéré comme le « père » de la physique quantique avec sa théorie des « Quanta » qui explique comment se comporte l’énergie dans l’infiniment petit…
  • l’incroyable Nicolas Tesla (1856-1943) autre génie aux centaines d’inventions notamment sur l’énergie libre, les ondes scalaires (utilisées en thérapie),
  • Georges Lakhovsky (1869-1942) : physicien qui a démontré que les cellules de notre corps humain émettent des ondes dont les fréquences ne sont pas les mêmes si le sujet est malade. Il prodiguait ainsi leur régénération naturelle grâce à une thérapie par résonance (oscillateur d’ondes électromagnétiques),
  • Fritz Albert Popp (né en 1938) : chercheur en biophysique, il démontre lui aussi que les cellules du corps humain communiquent entre elles et émettent des « biophotons » chargés d’informations…

Ainsi, la médecine quantique résonne plus en termes d’ondes, de champs énergétiques (à l’inverse des seules pathologies que reconnaît la médecine conventionnelle) à un niveau qualifié de « subatomique » (infiniment petit) où chaque cellule, tissu, organe a sa fréquence propre (appelé aussi taux vibratoire) qui se modifie au cours du vieillissement mais aussi, élément plus déterminant, en fonction de nos pensées, de notre état émotionnel

Un exemple qu’aime à citer le Dr Deepak Chopra dans son livre « Le corps quantique » (Éditions J’ai lu) : des médecins ont fréquemment observé en psychiatrie que le corps d’un malade atteint de trouble de la personnalité multiple (alternance entre différentes personnalités) avait sur son corps les séquelles du passage entre ces divers états psychiques. Par exemple, des verrues, cicatrices, de l’hypertension, de l’épilepsie… apparaissent et disparaissent au gré de ces changements émotionnels. Comment cela est-il possible mis à part de considérer que tout est quantique ?!?

En somme, tout organisme (humain, plante, minéral, animal) est donc constitué de particules de lumière (les fameux biophotons) qui émettent des ondes et qui, de ce fait, sont donc entourés d’un champ vibratoire.Nous sommes donc faits de « matière », certes, mais cette dernière a une dimension ondulatoire

Le lien entre nos corps subtils et ce « corps quantique » est donc évident : il a été détaillé ICI pour bien comprendre que ces théories ont un fondement scientifique très élaboré (qui ne cesse d’évoluer) que la médecine conventionnelle devra très bientôt prendre en compte pour notre plus grand bonheur à tous (patients !).

Toutes ces recherches ont bien entendu abouti à élaborer des appareils qui proposent peu ou prou de mesurer ces ondes (de nos tissus, organes… : on parle aujourd’hui de « biologie ondulatoire« ) et de les comparer à un « optimum » (tissu ou organe sain) afin éventuellement de modifier leur fréquence pour les guérir (sans effets secondaires).

Á noter aussi l’émergence d’un nouveau métier (« Technicien/conseil de santé en biorésonance et biofeedback » ) lié à la multiplication de ces appareils depuis les années 1990 et les inévitables interrogations que tout cela présuppose : formations, réglementation, efficacité, fonctions, potentiel….

La liste des appareils détaillés ci-après ne constitue pas un comparatif exhaustif. Un choix « averti » reste donc très difficile, sauf à les essayer ou lire les témoignages notamment proposés par Michel DOGNA explicités dans les 3 tomes de la série « Prenez en main votre santé ». Á lire sans modération !

(Revenir au plan de cette page)    

 

2. Les premières recherches scientifiques sur l’effet Kirlian et quelques appareils de photographie :

 

can01-anibis-ch

Suite aux travaux de M. S. KIRLIAN (ci-contre, exemples d’appareils photographiques actuels KIRLIAN) :

Ses recherches ont donné naissance à de multiples applications notamment quand l’inventeur s’est aperçu que beaucoup de points énergétiques découverts correspondaient aux points d’acupuncture utilisés en Chine depuis des générations.

camera-kirlian-2

Des expériences menées sur des volontaires montrent à KIRLIAN qu’un verre d’alcool, une émotion, une maladie, ou, tout simplement, une simple humeur ou une fatigue passagère modifient invariablement l’aspect du halo qui se dégage de tout individu (photographies effectuées avant et après).

Ainsi, s’il est possible d’enregistrer les variations de ce halo, KIRLIAN se livre alors à une série d’expériences scientifiques dans le but de trouver une quelconque « cohérence » : est-ce que les modifications constatées peuvent être considérées comme des « indicateurs » de l’état de santé de l’individu, ouvrant par là même un nouveau champ d’investigation ?

Exemple d’expérimentations menées : un tout jeune enfant se plaignait de fortes douleurs dans le ventre. Une fois hospitalisé, les médecins n’arrivaient pas à établir un diagnostic malgré de nombreux tests. L’abdomen du jeune garçon est alors photographié avec l’appareil de KIRLIAN afin d’en visualiser l’aura. Le résultat montre une pathologie similaire à la scarlatine. On traite sans conviction l’enfant pour la scarlatine et les jours suivants les boutons caractéristiques de cette maladie apparaissent. L’enfant guérira totalement.

En fait, avec le temps et les expérimentations (surtout dans les pays de l’est), KIRLIAN comprend que chaque halo n’est, ni plus ni moins, qu’une empreinte composée de caractéristiques propres (couleurs, intensité…) qui peut permettre, une fois décodée, de jauger de l’existence et de l’intensité d’une maladie (aggravation, récession…).

Appareil photo Kirlian GDV

Encore plus troublant : grâce à l’étude des couronnes lumineuses (son aura) dégagées par la main gauche, associée à l’hémisphère droit du cerveau, on peut évaluer le potentiel intuitif d’un sujet. Inversement, les caractéristiques du halo de la main droite donnent des indications sur l’aptitude du sujet à la logique, dont le centre se situe dans l’hémisphère gauche du cerveau. Parallèlement, sont également perceptibles (toujours grâce à l’étude de l’aura), sa capacité de guérison, son potentiel créatif, et ses conflits intérieurs qu’ils soient de nature professionnelle, physique ou émotionnelle.

D’autres recherches sur le cancer menées par les Dr Thelma Moss & Margaret Armstrong montrent des similitudes étonnantes de clichés de rats malades, d’humains et de feuilles atteintes d’une prolifération cancéreuse !

(Revenir au plan de cette page)    

 

3. Neuf appareils de médecine quantique actuellement disponibles :

 

Consécutivement à ces travaux sur les corps énergétiques, sur la physique quantique, la mise en application de lois mathématiques récentes (théorie du chaos et des « systèmes dynamiques non linéaires »), la recherche spatiale russe a développé des techniques spécifiques pour le suivi sanitaires de ses cosmonautes dans les missions aérospatiales. Elles ont donné lieu à la mise au point d’appareils spécifiques d’avant-garde. Citons en quelques uns parmi, d’après nous, les plus aboutis et utilisés par des thérapeutes alternatifs (surtout à l’étranger, peu en France…).

Avertissement :

Les explications qui suivent sur ces différents appareils ne sont pas consécutives à des tests personnalisés et effectués à titre de comparatif mais juste et seulement liées à un recueil d’informations sur les sites respectifs des différents distributeurs, le but n’étant pas ici de fournir des informations exhaustives et détaillées mais simplement de renseigner le visiteur sur l’étendue théorique (dixit les vendeurs) du potentiel de tous ces appareils.  

 3.1. PhysioScan :

Le premier, un des plus connus, est le « PhysioScan«  : il est capable d’établir un bilan de santé énergétique en analysant quelques 270 fonctions d’organes, coupes d’organes ou tissus.

Une petite vidéo (6 minutes disponible ICI) explique ses possibilités (à partir de 12 000 € environ formation incluse). En quelques mots, le but de cet appareil est, à l’aide d’une analyse du spectre formé par les champs magnétiques des tissus vivants qui sont étroitement liés aux systèmes biologiques de l’être humain (comme nous avons vu ci-dessus avec les travaux de M. S. KIRLIAN) d’évaluer en quelques secondes le potentiel énergétique de chaque organe, de créer ou suggérer un remède énergétique approprié et de constater leurs effets grâce à une analyse avant et après la thérapie.

Comment cela fonctionne t-il ?

Ce système analyse la longueur d’onde du champ électromagnétique du patient et détecte les signaux envoyés par tout organe vivant en phase de pathogénie (déclenchement d’une maladie) et qui devient instable et susceptible d’être détruit.

Ainsi, un degré de fatigue ou de tension des organes est détecté et apparaît sur le moniteur (symboles colorés associés) en fonction de l’anamnèse (historique et antécédents médicaux) signalée ou non par le patient. L’appareil analyse chaque organe tant en ce qui concerne sa structure, son organisation et sa capacité à communiquer, que vis à vis de sa capacité de production.

Ces résultats sont obtenus sous la forme de deux courbes qui doivent se rapprocher le pus possible, à défaut de se superposer. Ils sont mis en corrélation avec une vaste base de données des fréquences propres à chaque pathologie : allergie, cancer, problèmes bactériens…

Ainsi, le praticien peut directement observer le degré de stress ou d’altération fonctionnelle d’un organe avec telle ou telle pathologie. Car le corps tend naturellement à l’homéostasie (capacité à conserver son équilibre en dépit des contraintes extérieures) et, dans ce sens, il suffit, pour neutraliser les agents pathologiques environnementaux et/ou infectieux, de connaître, pour chaque processus pathologique, leur fréquence en tenant compte du degré d’avancée de la maladie, de l’âge du patient, de son sexe et quelques autres variables. Une fois le degré d’évolution de l’altération des structures physiologiques (tissus, organes) déterminé (fonction du degré « d’entropie ») en les comparant à la base de données de l’appareil, on peut réaliser un véritable bilan de santé. Voilà pour le diagnostic.

Quant au processus de guérison, le PhysioScan permet aussi de tester plus de 2 000 spécialités contenues dans sa base de données : phytothérapie, homéopathie, compléments alimentaires, préparations organiques, allopathie, allergènes… Il est muni également d’une « chambre de résonance » capable d’évaluer l’efficacité de n’importe quelle substance choisie (échantillon d’une plante, d’un remède…) grâce à l’influence exercée par l’aura (on parle d’oscillations électromagnétiques) qui émane du remède sur l’organe malade.

En fait, le PhysioScan propose de « ré-informer » les tissus ou organes malades qui n’ont plus le même spectre de fréquences que ces mêmes tissus ou organes sains, afin de relancer leur bon fonctionnement. Pour cela, l’appareil est équipé d’une tête laser destinée, par application sur le front du patient, à transmettre, par émission d’un champ, la fréquence précise d’un tissu ou organe sain (présente dans sa base de données) pour que ce dernier puisse se « recaler » par lui-même. On parle de « bio résonance contrôlée ». Ce rééquilibrage qui est doux et non contraignant agit pendant 3 semaines environ. Cette durée est nécessaire pour permettre aux changements de s’inscrire de manière définitive.

(Revenir au plan de cette page)   

3.2. Appareils similaires au PhysioScan : BIOSPECT 21 – AUMSCAN – METATRON :

BIOSPECT 21 :

Afficher l'image d'origineAppareil similaire au précédent, le BIOSPECT 21 (vidéo de présentation de 40 minutes sur leur site) est présenté comme un « système basé sur l’analyse non linéaire » = « SNL » en français (acronyme « NLS » en anglais plus répandu) et qui propose de mesurer, analyser et interpréter l’énergie dégagée par un tissu ou organe (plus de 3000) pour maintenir sa stabilité (homéostasie). Même principe avec la superposition de deux courbes (celle optimale, de l’organe sain et celle réelle mesurée sur le patient). Il peut aussi, comme le PhysioScan, effectuer « des ré informations par biorésonance, créer ou évaluer des remèdes » mais possède en sus la possibilité « d’analyser la structure d’un organe et de trouver ainsi le niveau auquel le désordre est le plus important ».

L’appareil est proposé en trois déclinaisons : offres de « Base », « Essentiel » et « Pro ». L’achat d’un appareil peut aussi s’accompagner d’une formation qui débouche sur un « diplôme de praticien en biorésonance – NLS ».

AUMSCAN :

Système NLS également similaire aux autres avec une « analyse et une interprétation de l’énergie générée par l’organisme pour maintenir sa stabilité, une fois sollicité par des ondes électromagnétiques ». Le site parle plus de « biorésonance » c’est à dire cette « capacité qu’ont les êtres vivants de capter et d’émettre des rayonnements dans leur environnement ». Les soins sont là aussi basé sur l’émission de rayonnements électromagnétiques destinés à rééquilibrer l’énergie vitale.

METATRON (site d’origine en anglais ICI) :

Même interface que BIOSPECT 21. C’est apparamment un appareil très complet mais très cher… « Le scanner volumétrique de leur appareil permet de scanner la structure des organes automatiquement, c’est extrêmement impressionnant. Leurs connaissances théoriques et pratiques sont manifestement excellente et ils connaissent très bien l’appareil ».

L’appareil BIOSPECT 21 remporte la mise (à 10 800€ à l’époque formation incluse) !

(Revenir au plan de cette page)  

3.3. Appareils de biofeedback : L.I.F.E. et EPFX/SCIO :

L.I.F.E.

Life system

Autre appareil de biofeedback(mesure et visualisation du champ électromagnétique) : le L.I.F.E.(« Living Information Forms Energy »). Il a la particularité d’être le seul à être homologué CE comme appareil médical par un organisme de certification allemand : le TUV.

C’est un appareil assezrépandu tant est si bien qu’il existe une version (« Quantum LIFE™ infinity« ) destinée à être utilisée sur nos téléphones portables et tablettes (iPhone, iPad et Android) proposée à 920 € (avec son harnais de ré-équilibrage) et une version de démonstration est même téléchargeable contre environ 17 000 € pour l’appareil complet.

Comme les autres appareils, celui-ci, par un échange d’informations avec les corps subtils du patient, teste les parties anatomiques, les processus physiologiques et énergétiques, les déséquilibres organiques ou neuro-émotionnels, les facteurs de stress (environnementaux, émotionnels, psy…), les préparations ou remèdes enregistrés sous forme vibratoire. Il est aussi possible de créer des tests personnalisés en important les vibrations de remèdes divers, plantes ou toute autre substance ou élément vibratoire en sa possession.

On procède ensuite à la comparaison entre les réactions constatées sur le patient et ceux enregistrés dans la base de données. Le système L.I.F.E. peut ensuite analyser un déséquilibre pour trouver son origine : sources pathogènes, facteurs environnementaux, stress subits, traumas du passé, etc.

Des tests permettent, dans l’instant, d’analyser la réactivité du corps du patient aux remèdes proposés. Ainsi, ce système permet de détecter les déséquilibres, en explorer leur avancée et proposer une thérapie adéquate susceptible de provoquer une réaction du corps lui permettant de retrouver son homéostasie.

EPFX/SCIO :

Afficher l'image d'origineDans la même lignée que le L.I.F.E., cet appareil de biofeedback est issu des recherches d’un hongrois William NELSON au pedigree impressionnant : médecin, physicien quantique, mathématicien, informaticien, naturopathe, acuponcteur et homéopathe !

Il s’est illustré dans le programme APPOLO 13 avant d’orienter ses travaux vers les médecines alternatives après que son fils se soit enfermé dans l’autisme. Michel DOGNA dans son Tome 2 (pages 566 à 573) de « Prenez en main votre santé » détaille les caractéristiques de cet appareil assez largement répandu dans le monde.

Il est important de souligner que 50 000 appareils ont été importés par la Chine pour compenser son manque de moyens en termes de médicaments. En résumé, tout en étant, je pense très proche des caractéristiques du L.I.F.E., il intègre plus de 300 thérapies, compte plusieurs points d’interface (2200 canaux) pour une excellente collecte des informations, des options afin d’interagir (principe du feedback) constamment avec le patient avec une analyse de la réaction biologique à plus de 9 000 produits en moins de 4 minutes.

Des options permettent même l’analyse d’animaux mais aussi d’objets apparemment inanimés comme les maisons, voitures, des bagues… Utilité : démontrer que tout objet peut être « chargé énergétiquement » et possède ainsi une aura et la modifier afin qu’elle n’en perturbe aucune autre !

 (Revenir au plan de cette page)   

3.4.  POLAR CLEANER Série 3 :

dans son journal d’octobre 2010 (n° 85) en parle comme d’une machine à laver les cellules (premier article paru en novembre 2004)! Voici ICI un résumé très explicite de cet extraordinaire appareil testé avec succès par un guérisseur américain, Lee CROCK auprès de 12 000 patients sur une période de 3 ans : le POLAR CLEANER Série 3 ou comment se soigner en dormant !!! But de cet appareil :

Nettoyer le corps de manière organique et favoriser la détente nerveuse par une action mécanique sur l’ensemble des cellules de l’organisme par de simples polarisations électriques alternatives.

Cet appareil nettoie si bien en profondeur que Lee CROCK a soulagé de nombreuses maladies très diverses sans s’en occuper spécifiquement ! Comme le pense le Docteur GERSON (célèbre avec sa cure anti-cancer) : « Il est irraisonnable d’essayer de soigner un malade sans d’abord le dépolluer ».

Le POLAR CLEANER Série 3 ne soigne donc rien en particulier mais, grâce à son nettoyage profond des métaux lourds, des radioéléments inhalés (comme l’amiante, l’aluminium, …), et des nanotechnologies, il permet aux forces de guérisons naturelles et personnelles du patient de se remettre en action et de laisser le champ libre à d’autres traitements et remèdes adéquats. Signalons que sa mise au point est due aux travaux d’un couple de chercheurs : James et Dorothy MORRE.

Tarifs entre 595 et 695 € suivant la taille du lit désirée (en 2016).

(Revenir au plan de cette page)  

3.5. THERAGEM PROFESSIONAL T1002 qui associe couleurs, cristaux et pierres précieuses :

t1002_proAutre appareil issu de la recherche quantique : le Théragem Professional T1002. Facile à utiliser, cet appareil utilise l’énergie naturelle des cristaux et des pierres précieuses, ayant chacun leur fréquence, lumière et couleur propre, pour traiter des maladies physiques ou psychiques. Il est utilisé notamment au Royaume-Uni depuis le début des années 90 et combine les principes de la lithothérapie (utilisation des pierres précieuses et des cristaux dans les soins) et de la chromothérapie (traitement par les couleurs). Plus de détails ICI.

Comment cela fonctionne ?

Les cristaux et pierres précieuses possèdent naturellement des propriétés nommées « piézo-électriques », utilisées depuis longtemps pour la télévision, la radio, équipements médicaux, etc.

Si on les stimule à l’aide de fréquences appropriées émises par l’appareil, on obtient une « résonance diélectrique » propre à disperser une énergie (nommée « transfert diélectrique ») au patient. La fréquence et l’intensité de cette énergie transmise est modulée électroniquement en fonction des propriétés (couleur, lumière, fréquence, …) de chaque cristal et pierre précieuse afin de rééquilibrer les cadences vibratoires des cellules, glandes et organes du corps pour des résultats efficaces et rapides.

Par exemple, il a été démontré que cet appareil équipé d’un inducteur vert (émeraudes) a un effet calmant (pour baisser la fièvre, ralentir le flux sanguin…), violet (saphirs bleus) rééquilibre, orange (diamants et cristaux de cornaline) ré énergétise, rouge (rubis) stimule…

Michel DOGNA a détaillé dans son Tome 3 « Prenez votre santé en main », pages 406 à 414 l’impressionnante liste des maladies traitées. Merci encore une fois à lui.

(Revenir au plan de cette page)  

3.6. ARRI-MAG 6 :

ARRI-MAG 6 est aussi un appareil bio magnétique mais de dernière génération. Il s’agit bien là encore d’une médecine où on tente d’oublier « tout ce qui s’avale ou qui s’injecte » pour ne s’intéresser qu’à une reprogrammation des corps subtils destinée à redonner à l’organisme la possibilité de reprendre lui-même tout son potentiel tant physique que psychique.

L’appareil va, sans toucher physiquement le patient, émettre un champ électromagnétique destiné à recalibrer, réorganiser celui du patient. Pour cela, il contient d’une part une base de données de plus de 10 000 « patrons » (= bio fréquences) liés à des troubles physiques, mentaux, mais surtout psychiques spécifiques et, d’autre part, il offre la possibilité au thérapeute de programmer lui-même avec beaucoup de précision la carte de bactéries, champignons, virus, parasites, etc.

Il faut savoir que les protocoles sont régulièrement mis à jour par un contrat de participation avec un centre italo-suisse de recherches médicales sur les traitements bio magnétiques.

Prix (pour une fois, il est clairement affiché !) : 7 665 € pour l’appareil dans sa version 6 (prix en septembre 2018).

Moult détails à voir sur le site officiel : ICI.

(Revenir au plan de cette page)    

3.7. Etioscan :

Appareil de dernière génération comme il est clairement expliqué dans la vidéo de présentation du produit sur le site officiel. Principe de base (en résumé) : l’Etioscan va, en trois étapes, comparer après analyse les fréquences dégagées par nos cellules, tissus et organes (en lien avec le mal à guérir) et les corriger, les « ré-informer » grâce aux fréquences de centaines de produits issus de médecines naturelles et douces (homéopathie, fleur de Bach, lithothérapie…) pour les approcher des fréquences « justes », « idéales » d’une personne en bonne santé.
Par contre et contrairement à beaucoup d’autres appareils, ce travail incorpore, d’après leur site l’analyse :
  • des corps subtils (émotionnel) afin de diminuer l’impact négatif (comme chacun sait) des pensées intrusives redondantes et éviter par la suite une inévitable altération de nos fréquences (mental surchargé).
  • la présence ou non d’éventuels parasites, champignons, métaux lourds…
  • de la ou des causes à l’origine du problème à guérir qu’elle soit physique, énergétique, émotionnelle…
Prix : ?